Rwanda : une croissance économique prometteuse

Auteur 6 avril 2012 1
Rwanda : une croissance économique prometteuse

Le Rwanda, petit pays d’Afrique subsaharienne comptant plus de onze millions d’habitants, est aussi le pays de la région ayant la plus forte densité de population.
Du 6 avril au 4 juillet 1994, le Rwanda était déchiré par l’un des génocides les plus meurtriers du siècle, où près d’un million de personnes, Hutus et Tutsis réunis, furent massacrées.

 

La situation économique actuelle du Rwanda

Aujourd’hui, 86% de la population rwandaise vit de l’agriculture, mais cela ne suffit pas à nourrir tout le monde et la majorité d’entre eux vit avec un revenu ne dépassant pas 50 centimes par jour.
Ne réussissant pas à nourrir l’intégralité de la population, et ne disposant pas de ressources en matières premières ou en pétrole, le Rwanda n’a d’autre choix, pour s’alimenter, que de se tourner vers l’importation. Face à cette situation, le pays, pour développer son économie, a décidé de miser sur les services et le tourisme.

 

Une croissance fulgurante

L’économie du Rwanda s’est très bien redressée au lendemain du génocide, jusqu’à devenir, aujourd’hui, l’une des plus florissantes du continent africain. Ces cinq dernières années, le Rwanda a même enregistré une croissance dépassant les 8% annuels. Cette croissance dynamique s’est répercutée sur la population, parmi laquelle un million de personnes sont sorties de la pauvreté en l’espace de cinq ans. Les conditions de vie et l’accès aux soins et à l’éducation se sont incontestablement améliorés.

L’amélioration de la situation économique du Rwanda se traduit aussi par la baisse constante de l’aide internationale dans le budget du pays : en 1995, la totalité du budget venait du soutien étranger ; aujourd’hui, ce dernier ne constitue plus que 40% du budget, témoignant ainsi du dynamisme économique enregistré par le Rwanda et de ses propres efforts au cours de ces 18 dernières années.

 

L’éducation, gage d’une croissance rwandaise durable

Cette baisse du soutien des puissances étrangères répond à l’objectif du président du Rwanda Paul Kagame, qui aimerait se passer intégralement de l’aide internationale pour développer son pays. Kagame souhaiterait développer l’un des secteurs propres à toute grande puissance économique, à savoir celui des hautes technologies, et faire du Rwanda le technopôle de l’Afrique subsaharienne. L’université de Kigali est d’ailleurs sur le point de mettre en place un campus d’informatique ainsi que des cursus d’ingénierie électrique et d’informatique. L’objectif affirmé est d’empêcher le départ des étudiants rwandais pour l’Europe, phénomène qui prive le pays de cerveaux, et de leur permettre de suivre leurs études sur place, gage d’un réel développement économique futur pour le Rwanda.

Un commentaire »

  1. Jean Ndikumana19 avril 2012 at 9 h 57 min - Reply

    Il y a effectivement un vrai élan dans le pays. Rien n’est gagné mais il y a de l’espoir. Merci pour cet article qui contraste avec les discours souvent alarmistes sur l’économie en Afrique et qui montre que certaines choses sont en train d’évoluer.

Ecrire un commentaire »